neuneu.com

21 avril 2012

Culture, lecture, complexature

Je t'écris de notre petit coin de paradis en Provence. Tellement loin du reste du monde que les câbles de l'adsl n'y arrivent pas ! J'utilise l'Ipad et sa connexion 3G ou plutôt Edge d'ailleurs !

J'implore ton indulgence parce que l'auto correction de l'Ipad est redoutable !

Mes garçons sont grands maintenant et je peux profiter pleinement de mes vacances. Mon bonheur est tout simple : lire....au soleil, au coin du feu de cheminée, peu importe, mais lire. À Paris je ne réserve la lecture qu' au coucher. Résultat : je sombre dans les bras de Morphée au bout de 5 minutes et 2 pages ! Ici je lis. Je peux y consacrer toute une après-midi sans remords. Finalement le luxe de la lecture, c'est le temps. 

Généralement quand je rentre à Paris, je me promets que cette fois la lecture aura sa place dans ma vie quotidienne...et puis non, je n'arrive pas à la caser. Mais je sais que si je le voulais je pourrais, que c'est parce que je ne fais pas d'effort, que je préfère des activités intellectuellement reposantes, voire néantes !

Petite on disait de moi que j'étais intelligente. Mes parents n'ayant reçu aucune instruction, statistiquement je n'aurais pas dû faire d'études. C'est d'ailleurs la grande question de ma vie : pourquoi ai-je fait des études ? Comment n'ai-je pas mal tourné avec des parents qui ne m'ont jamais demandé si j avais fait mes devoirs, qui n'ont jamais vérifié mon cahier de textes ? Pourquoi moi et pas mes cousins cousines ?

Bref, j'ai obtenu un bac+5 en chimie, un premier poste passionnant dans un centre de recherche privé. Et pourtant je n'avais q' une ambition : devenir instit ! Je sais pourquoi maintenant. Je l'ai bien analysé depuis tout ce temps. Fille d'ouvriers, ma place n'était pas là. Le seul plus que je pouvais me permettre par rapport à la situation de mes parents, c'était l'enseignement. Cela permettrait à mes enfants d'accéder à des postes plus "hauts". C'est idiot, je le sais bien, mais c'est bien ainsi que je le ressentais. 

J'ai toujours été complexée par ma non culture. J'ai vaguement tenté de rattraper mon retard  à cette époque là, mais sans guide, mes choix littéraires étaient plutôt minables quand j'y repense !

Puis j'ai eu mes enfants, et le quotidien a pris le dessus. Et voilà. J'aii toujours gardé le plaisir de la lecture, mais la moindre allusion de l'auteur à un événement me renvoie cette image d'inculte. Je suis obligée de me renseigner sur cet événement qui semble évident mais que je ne connais pas, ou de très loin. Bref, la culture, la lecture et mes complexes....

 

Pourquoi ce billet si décousu ? Parce que je viens de terminer un livre qui m'a renvoyé tout cela.  C'est la biographie de Françoise Giroud, par Laure Adler "Françoise". 

Posté par neuneu point com à 10:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    J'adore ton billet décousu...et je découvre une facette de ta personnalité qui ressemble étrangement à la mienne...j'ai mon bac, niveau + 2 parce que j'ai pas été fichu de bosser suffisamment pour obtenir mon BTS...et pourtant j'ai une maman prof...j'ai tous les mêmes complexes, et le même amour de la lecture...je m'endors le soir sur mes romans, mais j'aime me réveiller tôt le matin pour lire sous ma couette quand tout le monde dort, c'est pour ça que j'arrive à lire même à Paris...je vais aller m'acheter cette biographie et je t'embrasse

    Posté par sophie, 22 avril 2012 à 13:35
  • moi aussi je le trouve bien chouette ce billet...avec une mère prof et un père super cultivé je me sens pourtant encore plus inculte que toi. Comme quoi.
    Pourquoi je n'ai pas le temps de lire moi ? les miennes sont aussi grandes que les tiens et impossible d'avoir 2mn de paix (putain !)

    Posté par opio, 31 mai 2012 à 17:38

Poster un commentaire